Eschatologie et prophéties

Osée ... prophète de l'Ancien Testament ... chapitre 13

La Bible et l'eschatologie

Traduction Louis Segond 1910

1 "Lorsqu’Ephraïm parlait, c’était une terreur : Il s’élevait en Israël. Mais il s’est rendu coupable par Baal, et il est mort.

2 Maintenant ils continuent à pécher, Ils se font avec leur argent des images en fonte, Des idoles de leur invention ; Toutes sont l’œuvre des artisans. On dit à leur sujet : « Que ceux qui sacrifient baisent les veaux ! »

3 C’est pourquoi ils seront comme la nuée du matin, Comme la rosée qui bientôt se dissipe, Comme la balle emportée par le vent hors de l’aire, Comme la fumée qui sort d’une fenêtre.

4 Et moi, je suis l’Eternel, ton Dieu, dès le pays d’Egypte. Tu ne connais d’autre Dieu que moi, Et il n’y a de sauveur que moi.

5 Je t’ai connu dans le désert, Dans une terre aride.

6 Ils se sont rassasiés dans leurs pâturages ; Ils se sont rassasiés, et leur cœur s’est enflé ; C’est pourquoi ils m’ont oublié.

7 Je serai pour eux comme un lion ; Comme une panthère, je les épierai sur la route.

8 Je les attaquerai, comme une ourse à qui l’on a enlevé ses petits, Et je déchirerai l’enveloppe de leur cœur ; Je les dévorerai, comme une lionne ; Les bêtes des champs les mettront en pièces.

9 Ce qui cause ta ruine, Israël, C’est que tu as été contre moi, contre celui qui pouvait te secourir.

10 Où donc est ton roi ? Qu’il te délivre dans toutes tes villes ! Où sont tes juges, au sujet desquels tu disais : « Donne-moi un roi et des princes ? »

11 Je t’ai donné un roi dans ma colère, Je te l’ôterai dans ma fureur.

12 L’iniquité d’Ephraïm est gardée, Son péché est mis en réserve.

13 Les douleurs de celle qui enfante viendront pour lui ; C’est un enfant peu sage, Qui, au terme voulu, ne sort pas du sein maternel.

14 Je les rachèterai de la puissance du séjour des morts, Je les délivrerai de la mort. O mort, où est ta peste ? Séjour des morts, où est ta destruction ? Mais le repentir se dérobe à mes regards !

15 Ephraïm a beau être fertile au milieu de ses frères, Le vent d’orient viendra, le vent de l’Eternel s’élèvera du désert, Desséchera ses sources, tarira ses fontaines. On pillera le trésor de tous les objets précieux.

16 Samarie sera punie, parce qu’elle s’est révoltée contre son Dieu. Ils tomberont par l’épée ; Leurs petits enfants seront écrasés, Et l’on fendra le ventre de leurs femmes enceintes."

Traduction œcuménique de la Bible

1. "Quand Ephraïm parlait, il portait, lui, la terreur en Israël. Mais par Baal il s’est rendu coupable et il en est mort.

2. À présent ils continuent de pécher : ils se sont fait un ouvrage en fonte, de leur argent — avec leur technique — des idoles ! Produit d’artisans que tout cela. C’est à leur propos que l’on dit : « Des sacrificateurs, des hommes, offrent des baisers à des veaux. »

3. C’est pourquoi ils seront comme la nuée du matin et comme la rosée matinale qui passe, comme de la paille qui tourbillonne loin de l’aire et comme de la fumée qui sort d’une ouverture.

4. Et moi, le Seigneur ton Dieu, depuis le pays d’Égypte, - et moi excepté, tu ne connais pas de Dieu, et de sauveur, il n’y en a point sauf moi — ,

5. moi, je t’ai connu au désert, dans un pays de fièvre.

6. Aussitôt arrivés au pâturage, ils se rassasièrent, une fois rassasiés, leur cœur s’est enflé, c’est pour cela qu’ils m’ont oublié.

7. Je devins pour eux comme un lion ; comme une panthère sur le chemin, je guette.

8. Je les attaque comme une ourse à qui l’on a ravi ses petits, je déchire l’enveloppe de leur cœur, comme une lionne je les dévore sur place, les bêtes sauvages les mettront en pièces.

9. Te voilà détruit, Israël ; moi seul peux te porter secours.

10. Où donc est ton roi, pour qu’il te sauve dans toutes tes villes, - et tes juges, eux dont tu disais : « Donne-moi un roi et des chefs » ?

11. Je te donne un roi dans ma colère, et dans ma fureur je le reprends.

12. La faute d’Ephraïm est serrée en lieu sûr, son péché est mis en réserve.

13. Sur celle qui enfante vont survenir les douleurs ; lui, c’est un fils qui ne sait pas s’y prendre : venu à terme, il ne se présente pas à la sortie du sein maternel.

14. Je devrais les racheter à l’emprise du séjour des morts ? De la mort je devrais les garantir ? - Mort, où sont tes calamités ? Séjour des morts, où est ton fléau ? Toute pitié se dérobe à mes yeux.

15. Ephraïm a beau prospérer au milieu de ses frères, un vent d’est viendra, un vent du Seigneur, montant du désert : la source tarira, la fontaine sera mise à sec - on dépouillera le trésor de tous les objets précieux.

16. Samarie devra payer, car elle s’est révoltée contre son Dieu : ils tomberont par l’épée, les nourrissons seront écrasés et les femmes enceintes éventrées."

Commentaires du chapitre 13

13.1 à 13.5 : Un seul salut
En se détournant vers Baal, où d'autres cultes idolâtres, Ephraïm comme Israël se sont condamnés à une mort certaine.

Leurs croyances les emporteront comme la fumée qui s'envole au gré du vent (verset 3).

Car il n'y a qu'un seul Dieu, un seul sauveur, comme nous l'indique le verset 4 :

« Tu ne connais d’autre Dieu que moi, Et il n’y a de sauveur que moi. »

Cette profession de foi est reformulée dans le Nouveau Testament au nom de Jésus Christ :

« Il n’y a aucun salut ailleurs qu’en lui ; car aucun autre nom sous le ciel n’est offert aux hommes, qui soit nécessaire à notre salut. » (Actes des Apôtres 4.12)

13.6 à 13.13 : Une seule conséquence
Le fait de s'écarter du Seigneur a pour conséquence de s'attacher à ce monde (verset 6) et au péché.

Le Seigneur cependant continue de veiller sur Son peuple (verset 7) et de le punir en conséquence.

Les rois, les chefs, les juges qui furent donnés pour conduire le peuple dans les voies de Dieu sont repris par Celui qui peut faire ou défaire le monde (verset 11).

13.14 à 13.16 : Une seule espérance
Avec le verset 14, nous voyons poindre la faculté pour le Seigneur de ressusciter les morts en les sortant du Shéol :

« Je devrais les racheter à l’emprise du séjour des morts ? »

Posée sous une forme interrogative, cette espérance n'était pas partagée par tous car la croyance en la résurrection n'était pas établie à l'époque d'Osée.

Cependant d'autres textes anciens attestent d'une même espérance ...

« Mais je sais que mon rédempteur est vivant, Et qu'il se lèvera le dernier sur la terre. Quand ma peau sera détruite, il se lèvera ; Quand je n'aurai plus de chair, je verrai Dieu. » (Job 19.25-26)

Ce qui permettra de proclamer ensuite : « Mort, où est ta victoire ? Mort, où est ton aiguillon ? » (1 Corinthiens 15.55)

... Retour à l'accueil ... OSEE 13 ... Chapitre suivant ...