Eschatologie et prophéties

Esaïe ... prophète de l'Ancien Testament ... chapitre 3

La Bible et l'eschatologie

Traduction Louis Segond 1910

1 Le Seigneur, l’Eternel des armées, Va ôter de Jérusalem et de Juda Tout appui et toute ressource, Toute ressource de pain Et toute ressource d’eau,

2 Le héros et l’homme de guerre, Le juge et le prophète, le devin et l’ancien,

3 Le chef de cinquante et le magistrat, Le conseiller, l’artisan distingué et l’habile enchanteur.

4 "Je leur donnerai des jeunes gens pour chefs, Et des enfants domineront sur eux.

5 Il y aura réciprocité d’oppression parmi le peuple ; L’un opprimera l’autre, chacun son prochain ; Le jeune homme attaquera le vieillard, Et l’homme de rien celui qui est honoré.

6 On ira jusqu’à saisir son frère dans la maison paternelle : « Tu as un habit, sois notre chef ! Prends ces ruines sous ta main ! »

7 Ce jour-là même il répondra : « Je ne saurais être un médecin, Et dans ma maison il n’y a ni pain ni vêtement ; Ne m’établissez pas chef du peuple ! »

8 Jérusalem chancelle, Et Juda s’écroule, Parce que leurs paroles et leurs œuvres sont contre l’Eternel, Bravant les regards de sa majesté.

9 L’aspect de leur visage témoigne contre eux, Et, comme Sodome, ils publient leur crime, sans dissimuler. Malheur à leur âme ! Car ils se préparent des maux.

10 Dites que le juste prospérera, Car il jouira du fruit de ses œuvres.

11 Malheur au méchant ! il sera dans l’infortune, Car il recueillera le produit de ses mains.

12 "Mon peuple a pour oppresseurs des enfants, Et des femmes dominent sur lui ; Mon peuple, ceux qui te conduisent t’égarent, Et ils corrompent la voie dans laquelle tu marches.

13 L’Eternel se présente pour plaider, Il est debout pour juger les peuples.

14 L’Eternel entre en jugement Avec les anciens de son peuple et avec ses chefs : Vous avez brouté la vigne ! La dépouille du pauvre est dans vos maisons !

15 De quel droit foulez-vous mon peuple, Et écrasez-vous la face des pauvres ?" Dit le Seigneur, l’Eternel des armées.

16 L’Eternel dit : "Parce que les filles de Sion sont orgueilleuses, Et qu’elles marchent le cou tendu Et les regards effrontés, Parce qu’elles vont à petits pas, Et qu’elles font résonner les boucles de leurs pieds,

17 Le Seigneur rendra chauve le sommet de la tête des filles de Sion, L’Eternel découvrira leur nudité.

18 En ce jour, le Seigneur ôtera les boucles qui servent d’ornement à leurs pieds, Et les filets et les croissants ;

19 Les pendants d’oreilles, les bracelets et les voiles ;

20 Les diadèmes, les chaînettes des pieds et les ceintures, Les boîtes de senteur et les amulettes ;

21 Les bagues et les anneaux du nez ;

22 Les vêtements précieux et les larges tuniques, Les manteaux et les gibecières ;

23 Les miroirs et les chemises fines, Les turbans et les surtouts légers.

24 Au lieu de parfum, il y aura de l’infection ; Au lieu de ceinture, une corde ; Au lieu de cheveux bouclés, une tête chauve ; Au lieu d’un large manteau, un sac étroit ; Une marque flétrissante, au lieu de beauté.

25 Tes hommes tomberont sous le glaive, Et tes héros dans le combat.

26 Les portes de Sion gémiront et seront dans le deuil ; Dépouillée, elle s’assiéra par terre."

Traduction œcuménique de la Bible

1. Oui, le Seigneur DIEU, le tout-puissant, retire de Jérusalem et de Juda toute espèce de soutien, tout subside en pain et en eau,

2. le brave et l’homme de guerre, le juge et le prophète, le devin et l’ancien,

3. l’officier et le dignitaire, le conseiller, l’expert en magie et le spécialiste des sortilèges.

4. "Je leur donnerai pour chefs des gamins, et selon leurs caprices, ils les gouverneront.

5. Les gens se molesteront l’un l’autre, chacun son prochain. Le gamin se dressera contre le vieillard, l’homme de rien contre le notable.

6. L’un accrochera son frère dans la maison paternelle : « Tu as un vêtement, tu seras notre chef, que ces débris soient sous ton autorité. »

7. Alors l’autre s’écriera : « Je ne suis pas guérisseur et, dans ma maison, il n’y a ni pain ni vêtement : vous ne pouvez faire de moi un chef du peuple. »

8. Jérusalem trébuche, et Juda s’écroule. Leurs propos et leurs actes à l’égard du Seigneur ne sont que révolte en face de sa gloire.

9. L’expression de leur visage témoigne contre eux, ils proclament leur péché comme le fit Sodome, ils ne le cachent pas. Malheureux qui font leur propre malheur.

10. Dites : Le juste est heureux car il jouira du fruit de ses actions.

11. Malheureux le méchant, malheur à lui, car il sera traité comme ses actes le méritent.

12. "O mon peuple, le tyran de mon peuple, c’est un petit enfant et ce sont des femmes qui gouvernent. O mon peuple, ceux qui te conduisent t’égarent et ils inversent la direction de ta route.

13. Le Seigneur se dresse pour le procès, il se tient debout pour juger les peuples.

14. Le Seigneur traduit en jugement les anciens de son peuple et ses chefs : C’est vous qui avez dévoré la vigne, et la dépouille des pauvres est dans vos maisons.

15. Qu’avez-vous à écraser mon peuple et à fouler au pied la dignité des pauvres ?" - Oracle du Seigneur DIEU, le tout-puissant.

16. Le Seigneur dit : "Puisque les filles de Sion sont orgueilleuses et qu’elles vont le cou tendu en lançant des œillades, puisqu’elles vont à pas menus en faisant sonner les grelots de leurs pieds,

17. le Seigneur rendra galeux le crâne des filles de Sion et il découvrira leur front.

18. Ce jour-là, le Seigneur enlèvera les parures : grelots, soleils, lunes,

19. pendentifs, bracelets, voilettes,

20. turbans, gourmettes, cordelières, talismans, amulettes,

21. bagues, boucles de nez,

22. habits de fête, foulards, écharpes, sacs à main,

23. miroirs, chemises de lin, bandeaux, mantilles.

24. Au lieu de parfum, ce sera la pourriture, au lieu de ceinture, une corde, au lieu de savantes tresses, la tête rasée, au lieu de linge fin, un pagne en toile de sac, une marque infamante au lieu de beauté.

25. Tes hommes tomberont sous l’épée, ton élite dans le combat.

26. Tes portes gémiront et se lamenteront et, dans le dénuement, tu seras assise à terre."

Commentaires du chapitre 3

3.1 à 3.7 : Famine et anarchie
Le premier verset annonce la famine, une prophétie qui deviendra une réalité avec le siège de Jérusalem par les armées de Babylone en 587-586 avant Jésus Christ.

Dans de telles circonstances, les autorités traditionnelles voient leur pouvoir s'effondrer et de jeunes ambitieux se manifestent, toujours prêts à faire la leçon aux anciens déconsidérés.

Mais pour gouverner, faut-il encore être en mesure de nourrir le peuple, ce qui se révèlera impossible en période de famine.

En l'absence d'autorités crédibles, c'est l'anarchie qui s'annonce ...

3.8 à 3.11 : A chacun selon ses œuvres
Dans ce contexte de décadence, les pécheurs agiront au grand jour (verset 9).

La décomposition morale d'une société s'accompagne souvent de tels comportements où les plus fautifs en tirent une certaine fierté et font ainsi des émules.

De ce fait, le Seigneur rappelle le principe de rétribution aux versets 10 et 11 : à chacun selon ses œuvres !

Un principe souvent énoncé dans la Bible de différentes façons, notamment par Paul dans l'épître aux Galates (6.7-8) :

« Ne vous faites pas d’illusions : Dieu ne se laisse pas narguer ; car ce que l’homme sème, il le récoltera. Celui qui sème pour sa propre chair récoltera ce que produit la chair : la corruption. Celui qui sème pour l’Esprit récoltera ce que produit l’Esprit : la vie éternelle. »

3.12 à 3.15 : Le Seigneur plaide
La mise en accusation prononcée par le Seigneur vise prioritairement les dirigeants du peuple qui ont abusé de leurs positions dominantes pour dépouiller les plus démunis.
3.16 à 3.26 : L'orgueil de Sion
Puis ce sont les femmes de Sion qui sont visées à cause de leur orgueil.

La description de leurs parures ne correspond certainement pas aux plus pauvres mais aux catégories aisées.

Un tel comportement est aussi vivement déconseillé dans le Nouveau Testament par l'apôtre Paul :

« Quant aux femmes, qu’elles aient une tenue décente, qu’elles se parent avec pudeur et modestie : ni tresses ni bijoux d’or ou perles ou toilettes somptueuses, mais qu’elles se parent au contraire de bonnes œuvres, comme il convient à des femmes qui font profession de piété. » (1 Timothée 2.9-10)

Il faut cependant s'interroger sur le sens allégorique de cette critique de la part d'Esaïe envers les femmes de Jérusalem.

Car les deux derniers versets, en visant les hommes, semblent indiquer que l'orgueil des filles de Sion est en fait l'orgueil de Sion, Jérusalem considérée dans sa globalité.

En effet, si les femmes se font belles, c'est pour plaire aux hommes qui ne s'en plaindront pas !

... Retour à l'accueil ... ESAIE 3 ... Chapitre suivant ...