Eschatologie et prophéties

Esaïe ... prophète de l'Ancien Testament ... chapitre 16

La Bible et l'eschatologie

Traduction Louis Segond 1910

1 Envoyez les agneaux au souverain du pays, Envoyez-les de Séla, par le désert, A la montagne de la fille de Sion.

2 Tel un oiseau fugitif, telle une nichée effarouchée, Telles seront les filles de Moab, au passage de l’Arnon.

3 Donne conseil, fais justice, Couvre-nous en plein midi de ton ombre comme de la nuit, Cache ceux que l’on poursuit, Ne trahis pas le fugitif !

4 Laisse séjourner chez toi les exilés de Moab, Sois pour eux un refuge contre le dévastateur ! Car l’oppression cessera, la dévastation finira, Celui qui foule le pays disparaîtra.

5 Et le trône s’affermira par la clémence ; Et l’on y verra siéger fidèlement, dans la maison de David, Un juge ami du droit et zélé pour la justice.

6 Nous entendons l’orgueil du superbe Moab, Sa fierté et sa hauteur, son arrogance et ses vains discours.

7 C’est pourquoi Moab gémit sur Moab, tout gémit ; Vous soupirez sur les ruines de Kir-Haréseth, Profondément abattus.

8 Car les campagnes de Hesbon languissent ; Les maîtres des nations ont brisé les ceps de la vigne de Sibma, Qui s’étendaient jusqu’à Jaezer, qui erraient dans le désert : Les rameaux se prolongeaient, et allaient au delà de la mer.

9 Aussi je pleure sur la vigne de Sibma, comme sur Jaezer ; Je vous arrose de mes larmes, Hesbon, Elealé ! Car sur votre récolte et sur votre moisson Est venu fondre un cri de guerre.

10 La joie et l’allégresse ont disparu des campagnes ; Dans les vignes, plus de chants, plus de réjouissances ! Le vendangeur ne foule plus le vin dans les cuves ; J’ai fait cesser les cris de joie.

11 Aussi mes entrailles frémissent sur Moab, comme une harpe, Et mon coeur sur Kir-Harès.

12 On voit Moab, qui se fatigue sur les hauts lieux ; Il entre dans son sanctuaire pour prier, et il ne peut rien obtenir.

13 Telle est la parole que l’Eternel a prononcée dès longtemps sur Moab.

14 Et maintenant l’Eternel parle, et dit : "Dans trois ans, comme les années d’un mercenaire, La gloire de Moab sera l’objet du mépris, Avec toute cette grande multitude ; Et ce qui restera sera peu de chose, presque rien."

Traduction œcuménique de la Bible

1. Envoyez l’agneau du souverain du pays depuis Sèla par le désert vers la montagne de la fille de Sion.

2. Aux gués de l’Arnôn, les filles de Moab seront comme des oiseaux fugitifs, chassés de leur nid :

3. « Tenez conseil, disent-elles, prenez une décision : "En plein midi, rends ton ombre pareille à la nuit, cache les expulsés, que les fugitifs ne soient pas découverts !

4. Que les réfugiés de Moab puissent séjourner chez toi ! Sois pour eux un abri contre le dévastateur. Quand la contrainte aura cessé, que la dévastation aura pris fin, que l’oppresseur aura disparu du pays,

5. le trône sera affermi par l’amour et, dans la tente de David, un juge y siégera avec fidélité, attentif au droit et prompt à faire justice." »

6. Nous avons appris l’orgueil extrême de Moab, son arrogance, son orgueil, sa démesure, ses vaines prétentions.

7. Et maintenant Moab sur Moab se lamente, ils se lamentent tous. Sur les gâteaux de raisin de Qir-Harèseth, ils gémissent, consternés.

8. Car les campagnes de Heshbôn dépérissent, et les vignes de Sivma dont le vin assommait les maîtres des nations : elles s’étendaient jusqu’à Yazér, s’égaraient dans le désert et leurs sarments s’étendaient au-delà de la mer.

9. Et maintenant je pleure avec Yazér sur les vignes de Sivma. Je vous arrose de mes larmes, Heshbôn et Eléalé, car sur vos vendanges et vos récoltes les cris de joie ont cessé.

10. La joie et l’allégresse ont disparu des coteaux et dans les vignes, plus de jubilation, plus d’acclamation. On ne presse plus le vin dans les cuves, les cris de joie ont cessé.

11. Comme la harpe, mes entrailles frémissent sur Moab et mon cœur sur Qir-Hèrès.

12. On verra Moab se traîner vers les hauts lieux, aller supplier dans son sanctuaire : il n’y pourra rien.

13. Telle est la parole que le Seigneur a prononcée sur Moab depuis longtemps.

14. Et maintenant, le Seigneur dit : « D’ici trois ans — années de mercenaire — , l’élite de Moab et aussi toute sa multitude seront sans poids. Il en restera très peu, rien qui puisse compter. »

Commentaires du chapitre 16

16.1 à 16.5 : Les réfugiés de Moab
Le chapitre 15 annonçait l'effondrement du royaume de Moab, mais que vont devenir les réfugiés face à l'invasion assyrienne ?

Une demande est formulée au verset 4 à l'intention des Israélites : « Que les réfugiés de Moab puissent séjourner chez toi ! »

Il y a plus de 2 500 ans, comme de nos jours, se posait le problème des réfugiés en temps de guerre.

Et la réponse demeure la même, hier comme aujourd'hui : « Sois pour eux un abri contre le dévastateur. »

16.6 à 16.14 : Désolation et compassion
Certes, le royaume de Moab était un adversaire d'Israël, et l'orgueil extrême de ses dirigeants est dénoncé au verset 6.

Mais le prophète s'attarde plus sur la désolation qui frappe le territoire de Moab, et son peuple, que sur la juste sanction qui s'abat sur le royaume.

« Aussi mes entrailles frémissent sur Moab ... » (verset 11)

La compassion est la réponse légitime à la désolation qui frappe ce peuple.

Etre ému de compassion ... c'est aussi ce que ressentit Jésus au contact de la foule :

« Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle, parce qu'elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n'ont point de berger. » (Evangile selon Matthieu 9.36)

Et les Moabites sont à l'image de cette foule sans berger ...

« On verra Moab se traîner vers les hauts lieux, aller supplier dans son sanctuaire : il n’y pourra rien. » (verset 12)

Les fausses croyances engendrent de fausses espérances car les hauts lieux et autre sanctuaires de Moab étaient des supports d'idolâtrie.

Le Seigneur n'interviendra pas pour secourir Moab (verset 14).

... Retour à l'accueil ... ESAIE 16 ... Chapitre suivant ...