Eschatologie et prophéties

Esaïe ... prophète de l'Ancien Testament ... chapitre 1

La Bible et l'eschatologie

Traduction Louis Segond 1910

1 Prophétie d’Esaïe, fils d’Amots, sur Juda et Jérusalem, au temps d’Ozias, de Jotham, d’Achaz, d’Ezéchias, rois de Juda.

2 Cieux, écoutez ! terre, prête l’oreille ! Car l’Eternel parle. "J’ai nourri et élevé des enfants, Mais ils se sont révoltés contre moi.

3 Le bœuf connaît son possesseur, Et l’âne la crèche de son maître : Israël ne connaît rien, Mon peuple n’a point d’intelligence.

4 Malheur à la nation pécheresse, au peuple chargé d’iniquités, A la race des méchants, aux enfants corrompus ! Ils ont abandonné l’Eternel, ils ont méprisé le Saint d’Israël. Ils se sont retirés en arrière.

5 Quels châtiments nouveaux vous infliger, Quand vous multipliez vos révoltes ? La tête entière est malade, Et tout le cœur est souffrant.

6 De la plante du pied jusqu’à la tête, rien n’est en bon état : Ce ne sont que blessures, contusions et plaies vives, Qui n’ont été ni pansées, ni bandées, Ni adoucies par l’huile.

7 Votre pays est dévasté, Vos villes sont consumées par le feu, Des étrangers dévorent vos campagnes sous vos yeux, Ils ravagent et détruisent, comme des barbares.

8 Et la fille de Sion est restée Comme une cabane dans une vigne, Comme une hutte dans un champ de concombres, Comme une ville épargnée.

9 Si l’Eternel des armées Ne nous eût conservé un faible reste, Nous serions comme Sodome, Nous ressemblerions à Gomorrhe.

10 Ecoutez la parole de l’Eternel, chefs de Sodome ! Prête l’oreille à la loi de notre Dieu, peuple de Gomorrhe !

11 Qu’ai-je affaire de la multitude de vos sacrifices ? dit l’Eternel. Je suis rassasié des holocaustes de béliers et de la graisse des veaux ; Je ne prends point plaisir au sang des taureaux, des brebis et des boucs.

12 Quand vous venez vous présenter devant moi, Qui vous demande de souiller mes parvis ?

13 Cessez d’apporter de vaines offrandes : J’ai en horreur l’encens, Les nouvelles lunes, les sabbats et les assemblées ; Je ne puis voir le crime s’associer aux solennités.

14 Mon âme hait vos nouvelles lunes et vos fêtes ; Elles me sont à charge ; Je suis las de les supporter.

15 Quand vous étendez vos mains, je détourne de vous mes yeux ; Quand vous multipliez les prières, je n’écoute pas : Vos mains sont pleines de sang.

16 Lavez-vous, purifiez-vous, Otez de devant mes yeux la méchanceté de vos actions ; Cessez de faire le mal.

17 Apprenez à faire le bien, recherchez la justice, Protégez l’opprimé ; Faites droit à l’orphelin, Défendez la veuve.

18 Venez et plaidons ! dit l’Eternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige ; S’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine.

19 Si vous avez de la bonne volonté et si vous êtes dociles, Vous mangerez les meilleures productions du pays ;

20 Mais si vous résistez et si vous êtes rebelles, Vous serez dévorés par le glaive, Car la bouche de l’Eternel a parlé.

21 Quoi donc ! la cité fidèle est devenue une prostituée ! Elle était remplie d’équité, la justice y habitait, Et maintenant il y a des assassins !

22 Ton argent s’est changé en scories, Ton vin a été coupé d’eau.

23 Tes chefs sont rebelles et complices des voleurs, Tous aiment les présents et courent après les récompenses ; Ils ne font pas droit à l’orphelin, Et la cause de la veuve ne vient pas jusqu’à eux."

24 C’est pourquoi voici ce que dit le Seigneur, l’Eternel des armées, Le Fort d’Israël : "Ah ! je tirerai satisfaction de mes adversaires, Et je me vengerai de mes ennemis.

25 Je porterai ma main sur toi, Je fondrai tes scories, comme avec de la potasse, Et j’enlèverai toutes tes parcelles de plomb.

26 Je rétablirai tes juges tels qu’ils étaient autrefois, Et tes conseillers tels qu’ils étaient au commencement. Après cela, on t’appellera ville de la justice, Cité fidèle.

27 Sion sera sauvée par la droiture, Et ceux qui s’y convertiront seront sauvés par la justice.

28 Mais la ruine atteindra tous les rebelles et les pécheurs, Et ceux qui abandonnent l’Eternel périront.

29 On aura honte à cause des térébinthes auxquels vous prenez plaisir, Et vous rougirez à cause des jardins dont vous faites vos délices ;

30 Car vous serez comme un térébinthe au feuillage flétri, Comme un jardin qui n’a pas d’eau.

31 L’homme fort sera comme de l’étoupe, Et son œuvre comme une étincelle ; Ils brûleront l’un et l’autre ensemble, Et il n’y aura personne pour éteindre."

Traduction œcuménique de la Bible

1. Vision d’Ésaïe, fils d’Amoç, qu’il vit au sujet de Juda et de Jérusalem, aux jours d’Ozias, de Yotam, d’Akhaz et d’Ezékias, rois de Juda.

2. Écoutez, cieux ! Terre, prête l’oreille ! C’est le Seigneur qui parle : "J’ai fait grandir des fils, je les ai élevés, eux, ils se sont révoltés contre moi.

3. Un bœuf connaît son propriétaire et un âne la mangeoire chez son maître : Israël ne connaît pas, mon peuple ne comprend pas.

4. Malheur ! Nation pécheresse, peuple chargé de crimes, race de malfaisants, fils corrompus. Ils ont abandonné le Seigneur, ils ont méprisé le Saint d’Israël, ils se sont dérobés.

5. Où faut-il encore vous frapper, vous qui persistez dans la rébellion ? Toute tête est malade, tout cœur exténué.

6. De la plante des pieds à la tête, rien d’intact : blessures, plaies, meurtrissures récentes, ni nettoyées, ni bandées, ni adoucies avec de l’huile.

7. Votre pays est désolé, vos villes brûlées, votre terre, devant vous, des étrangers la dévorent : elle est désolée et comme bouleversée par l’envahisseur.

8. La fille de Sion va rester comme une cabane dans une vigne, comme un abri dans un champ de concombres, comme une ville sur ses gardes.

9. Si le Seigneur, le tout-puissant, ne nous avait laissé quelques réchappés, nous serions comme Sodome, semblables à Gomorrhe.

10. Écoutez la parole du Seigneur, grands de Sodome, prêtez l’oreille à l’instruction de notre Dieu, peuple de Gomorrhe.

11. Que me fait la multitude de vos sacrifices, dit le Seigneur ? Les holocaustes de béliers, la graisse des veaux, j’en suis rassasié. Le sang des taureaux, des agneaux et des boucs, je n’en veux plus.

12. Quand vous venez vous présenter devant moi, qui vous demande de fouler mes parvis ?

13. Cessez d’apporter de vaines offrandes : la fumée, je l’ai en horreur ! Néoménie, sabbat, convocation d’assemblée ... je n’en puis plus des forfaits et des fêtes.

14. Vos néoménies et vos solennités, je les déteste, elles me sont un fardeau, je suis las de les supporter.

15. Quand vous étendez les mains, je me voile les yeux, vous avez beau multiplier les prières, je n’écoute pas : vos mains sont pleines de sang.

16. Lavez-vous, purifiez-vous. Ôtez de ma vue vos actions mauvaises, cessez de faire le mal.

17. Apprenez à faire le bien, recherchez la justice, mettez au pas l’exacteur, faites droit à l’orphelin, prenez la défense de la veuve.

18. Venez et discutons, dit le Seigneur. Si vos péchés sont comme l’écarlate, ils deviendront blancs comme la neige. S’ils sont rouges comme le vermillon, ils deviendront comme de la laine.

19. Si vous voulez écouter, vous mangerez les bonnes choses du pays.

20. Si vous refusez, si vous vous obstinez, c’est l’épée qui vous mangera. La bouche du Seigneur a parlé.

21. Comment est-elle devenue une prostituée, la cité fidèle, remplie de justice, refuge du droit ... et maintenant des assassins ?

22. Ton argent est devenu de l’écume, ton meilleur vin est coupé d’eau.

23. Tes chefs sont des rebelles, complices des voleurs. Tous, ils aiment les présents, ils courent après les gratifications. Ils ne rendent pas justice à l’orphelin, et la cause de la veuve n’arrive pas jusqu’à eux.

24. C’est pourquoi — oracle du Seigneur DIEU le tout-puissant, l’Indomptable d’Israël — "Malheur ! J’aurai raison de mes adversaires, je me vengerai de mes ennemis.

25. Je tournerai ma main contre toi : avec un sel je refondrai ton écume, j’éliminerai tous tes déchets.

26. Je ferai redevenir tes juges comme autrefois, tes conseillers comme jadis, et ensuite, on t’appellera Cité-Justice, Ville Fidèle.

27. Sion sera sauvée par la justice, et ses habitants convertis le seront par l’équité.

28. Rebelles et pécheurs ensemble seront brisés, ceux qui abandonnent le Seigneur disparaîtront.

29. Vous serez bien déçus des térébinthes que vous aimiez tant, vous aurez honte de vos jardins d’élection,

30. car vous serez alors comme le térébinthe au feuillage flétri, comme un jardin d’où l’eau s’est retirée.

31. L’homme fort devenu amadou, son travail étant l’étincelle, tous deux ensemble brûleront, et personne pour éteindre."

Commentaires du chapitre 1

1.1 à 1.8 : L'état des lieux
La prédication d'Esaïe s'étale sur plusieurs décennies, comme l'indique le premier verset, car il fut contemporain des rois Ozias (780-740) ; Yotam (740-735) ; Akhaz (735-716) et enfin Ezékias (716-687) qui régnèrent tous sur Juda.

C'est donc sur ce territoire qu'Esaïe va prophétiser, sachant qu'il connut donc la chute du Royaume d'Israël au nord (- 722) sous les coups des Assyriens.

Le Royaume de Juda, plus au sud, subit alors une pression des Assyriens à laquelle il fallut répondre par des moyens humains, des alliances, faute d'être encore sous la bénédiction du Seigneur.

Il s'avère en effet que la déchéance morale qui a frappé le Royaume d'Israël a gagné Juda et les dérives des seconds seront similaires à celles des premiers.

Le prophète dresse donc tout d'abord un rapide état des lieux qui reflète l'étendue des péchés de Juda.

"Aux mêmes maux les mêmes remèdes" ... dit-on parfois.

Il semble, à la lecture des 66 chapitres qui constituent les prophéties d'Esaïe, que ce soit ce principe qui ait été retenu par le Seigneur envers Juda après avoir livré Israël aux Assyriens.

1.9 à 1.14 : Les rituels religieux
Le prophète prononce des paroles qui devaient être très dures à supporter pour son auditoire qui se voit comparé aux habitants de Sodome et Gomorrhe, symboles bibliques de l'abomination.

L'abomination, c'est tout ce que Dieu exècre et, dans l'Ancien Testament, une multitude de comportements sont qualifiés d'abominations.

En ce qui concerne le peuple de Dieu à l'époque d'Esaïe, ce sont tous les rituels religieux qui suscitent une réaction de rejet de la part du Seigneur.

1.15 à 1.23 : Un peuple à la dérive
« Vos mains sont pleines de sang. » (verset 15)

Le Seigneur voit les actes criminels qui sont commis et les injustices (versets 17 et 23).

Bien qu'ils soient qualifiés d'assassins (verset 21), le Seigneur n'exclut pas la possibilité d'une rédemption qui serait bénéfique :

« Si vous avez de la bonne volonté et si vous êtes dociles, Vous mangerez les meilleures productions du pays ... » (verset 19)

Autrement, ce sera le châtiment ...

« Si vous refusez, si vous vous obstinez, c’est l’épée qui vous mangera. » (verset 20)

Parmi les reproches formulés figure celui de la prostitution de la cité (verset 21).

Cette accusation peut à la fois concerner l'attrait du gain (verset 23) ou la prostitution spirituelle de Jérusalem.

A la fin du VIIè siècle avant Jésus Christ, le roi Josias est intervenu pour mettre un terme à ce qui se passait au sein même du Temple de Jérusalem :

« Il démolit les logements des prostitués qui se trouvaient dans la maison de l'Eternel et où les femmes tissaient des toiles pour Astarté. » (2 Rois 23.7)

1.24 à 1.31 : Les projets du Seigneur
Comme le Seigneur n'écarte pas l'hypothèse d'une rédemption de Son peuple, Il envisage le rétablissement d'une nouvelle autorité sur le pays avec des juges.

Le retour au temps des juges (verset 26) évoque la période antérieure à la royauté même si ceux-ci ne furent pas tous exemplaires.

Mais ceci nous projette vers des temps à venir où la nouvelle Jérusalem sera une "Cité sainte" (Apocalypse 21.10).

« Sion sera sauvée par la justice, et ses habitants convertis le seront par l’équité. » (verset 27)

A l'époque du prophète, nous sommes très loin de cette perspective idéale.

Aussi la fin du chapitre (versets 28 à 31) annonce au préalable des temps difficiles qui vont affecter durablement le peuple de Dieu.

... Retour à l'accueil ... ESAIE 1 ... Chapitre suivant ...