LE MILLENARISME

Un règne de mille ans !


« Ne savez-vous donc pas que les saints jugeront le monde ? »

(Première épître aux Corinthiens 6.2)


Les couleurs de l'Arc-en-ciel

Sommes-nous prêts à juger ce monde ?

Mais comment le pourrions-nous alors que les enseignements de Jésus nous incitent à ne pas juger les autres ...

« Ne jugez pas afin que vous ne soyez pas jugés.

En effet, vous serez jugés du jugement par lequel vous jugez, et vous serez mesurés de la mesure par laquelle vous avez mesuré. » (Evangile selon Matthieu 7.2)

Pourtant Jésus, selon ce même Evangile, dit par la suite à ses apôtres ...

« Ma foi, je vous dis que vous qui m'avez suivi, lors de la régénération, quand le Fils de l'homme siègera sur son trône de gloire, vous serez vous aussi assis sur douze trônes, jugeant les douze tribus d'Israël. » (Evangile selon Matthieu 19.28)

N'est-ce pas contradictoire ?

Non, Jésus ne se contredit pas !

Qu'il s'agisse des apôtres, appelés à juger les tribus d'Israël, ou du reste des saints, appelés à juger le monde, il est évident que ceci se déroulera « quand le Fils de l'homme siègera sur son trône de gloire ... »

Mais ce temps, le règne de Jésus Christ, n'est pas encore venu.

Nous vivons encore sous le temps de la grâce ... avant d'entrer dans celui du jugement.

Et en ce temps de grâce, offert par le sacrifice du Christ mort pour nos péchés il y a bientôt 2000 ans, nous sommes invités à la prudence dans notre comportement, dans nos appréciations envers autrui :

« Ne jugez pas afin que vous ne soyez pas jugés. »

Si les saints doivent juger le monde, ils doivent dans l'immédiat ne pas tomber dans le piège des préjugés ou des jugements hâtifs.

Un juge se doit d'avoir donné la preuve de sa réserve, de sa sagesse, et de ses capacités à juger équitablement.

Les couleurs de l'Arc-en-ciel

Les couleurs de l'Arc-en-ciel

En sommes-nous capables ?

Probablement pas !

On ne devient pas juge sans avoir reçu une formation, des enseignements ... afin de pouvoir les mettre en pratique.

Les apôtres comme les saints devront-ils suivre des cours à l'Université ?

S'il le faut, appelons cela : l'Université du Royaume des cieux !

Combien de temps durera cet enseignement ?

Peut-être mille ans !

« Et je vis des trônes. Ceux qui reçurent le pouvoir de juger y siégèrent : les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et de la parole de Dieu, de ceux qui ne s'étaient pas prosternés devant la bête ou son image et n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie pour régner mille ans avec le Christ. » (Apocalypse 20.4)

Ce verset est le fondement du "millénarisme", de cette croyance selon laquelle Christ va régner mille ans sur la terre.

Ce verset permet d'identifier qui seront les saints qui siègeront en vue du jugement du monde :

- les "martyrs", morts du fait de leur foi en Jésus Christ,

- les "résistants", ceux qui auront refusé de s'assujettir au règne de la bête, d'honorer son image, de quelque façon que ce soit, même au péril de leurs vies.

« Car quiconque aura laissé maisons, frères, sœurs, père, mère, enfants ou champs à cause de mon Nom, recevra le centuple et héritera la vie éternelle. » (Evangile selon Matthieu 19.29)

Il ne s'agit pas nécessairement d'abandonner sa famille ... mais de savoir renoncer, si besoin est, à ce qui nous rend dépendants de ce monde où règne un esprit de possession, de cupidité, de dépendance et d'orgueil.

Ce sont ces dominations qui font de nous des esclaves : « Car nous n’avons pas à nous battre contre des êtres de chair et de sang, mais contre les principautés, les autorités, les souverains de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. » (Epître aux Ephésiens 6.12)

Nous voyons bien, à la lecture de ce verset, que l'apôtre Paul, pas plus que Jésus, ne voulaient que nous menions un combat physique contre les gens qui nous environnent.

Car le combat est spirituel, y compris contre l'esprit du monde qui peut régner dans nos familles, afin de nous en délivrer.

« Je vous ai dit cela afin d'avoir la paix en moi. Vous serez affligés dans ce monde, mais soyez sans crainte, j'ai vaincu le monde ! » (Evangile selon Jean 16.33)

Un millénaire pour se préparer ?

« Quand les mille ans seront achevés, Satan sera délivré de sa prison.

Il sortira pour séduire les nations aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, et les rassembler pour la guerre ... » (Apocalypse 20.7-8)

Nous connaissons, grâce à la Bible, la fin de l'histoire ... la fin de notre histoire.

C'est la victoire des saints de Dieu restés fidèles face aux assaillants qui « envahirent la terre entière et encerclèrent le camp des saints et la cité bien-aimée.

Un feu descendit du ciel et les dévora. » (Apocalypse 20.9)

Le temps sera alors venu de juger le monde ...

« Je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Un autre livre fut ouvert, celui de la vie. Les morts furent jugés, selon ce qui était écrit dans les livres, en fonction de leurs œuvres. » (Apocalypse 20.12)

Ce jugement selon les œuvres est destiné à ceux qui n'ont pas été sauvés par le moyen de la foi.

Ceux-ci, les saints, ont ressuscité mille ans auparavant, lors de la première résurrection :

« Ils revinrent à la vie pour régner mille ans avec le Christ.

Les autres morts ne revinrent pas à la vie avant le terme des mille ans. C’est la première résurrection. » (Apocalypse 20.4-5)

La seconde résurrection concerne donc les non croyants qui devront comparaître devant le tribunal de Dieu, assisté des saints.

Vu le nombre d'être humains ayant vécu depuis l'aube de l'humanité, près de 100 milliards, il faudra bien 1000 ans pour préparer un tel jugement !

Alors, selon leurs œuvres, les non croyants connaîtront la vie ... ou la mort éternelle.

« Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection !

La seconde mort n’a pas d'emprise sur eux, mais ils seront prêtres de Dieu et du Christ, et règneront avec Lui pendant mille ans. » (Apocalypse 20.6)

Manifestement, le statut des saints qui échappent au jugement dernier est hautement préférable à ceux qui seront dans l'incertitude face à un jugement prononcé en fonction de leurs œuvres.

Les couleurs de l'Arc-en-ciel

Les couleurs de l'Arc-en-ciel

Comment se préparer ?

Etes-vous candidat pour la vie éternelle ?

Non par vos œuvres ... mais par votre foi !

« Car vous êtes sauvés par la grâce, par la foi. Et ceci ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. » (Epître aux Ephésiens 2.8)

C'est cette foi qui va nous permettre de vivre dans l'attente du Royaume des cieux ... et de nous y préparer en pratiquant des œuvres justes, conséquences de notre foi ... et non conditions préalables à notre salut !

Car si nous disposons de mille ans pour préparer le jugement aux côtés des saints, nous pouvons dès à présent, par la lecture de la Bible, discerner quels sont les fondements de ce jugement.

Nous sommes face à deux hypothèses :

- la grâce : vous êtes sauvés par le moyen de la foi en Jésus Christ.

La miséricorde de Dieu vous permet donc d'échapper au jugement qui pourrait vous conduire à une mort éternelle :

« Car Dieu a tellement aimé le monde qu'il a donné son Fils, l'Unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais qu'il ait la vie éternelle. » (Evangile selon Jean 3.16)

- le jugement : votre absence de foi vous expose au jugement dernier et votre situation est donc très inconfortable ...

Si nous sommes dans la première situation, il n'est nullement écrit que nous serons pour autant TOUS appelés à juger le monde.

Les saints jugeront le monde ... mais cela ne veut pas dire que tous les saints seront affectés au traitement de ce volumineux dossier qui compte des milliards d'âmes.

Mais si vous vous sentez concerné par cette mission, alors réfléchissons aux qualités qui pourraient être requises.

Le "Din" et le "Hessed"

La problématique du jugement de Dieu est abordée dans la Bible sous différentes approches et les exégètes de l'Ancien Testament, en particulier les rabbins, mettent parfois face à face le jugement d'un côté, et la grâce de Dieu, de l'autre.

Nous trouvons notamment cette approche de la relation entre la justice et la miséricorde ...

"En créant ce monde, D.ieu associa les attributs de justice et de miséricorde voyant que la justice seule ne pouvait le régir.

Il l'a alors adoucie par Sa miséricorde dans le seul but de nous permettre d'acquérir Son cadeau : le libre choix." (Cours vidéo : Din et 'Hessed)

Deux notions, deux faces du Seigneur sont ainsi associées pour régir le monde et s'expriment en deux termes hébreux :

- le "Din" : qui correspond au jugement, ou justice de Dieu,

- le "Hessed" : c'est-à-dire Sa miséricorde, Sa grâce.

Sur le fondement de ces deux attributs, le Seigneur exerce Son libre choix que nul ne saurait lui discuter.

Et s'Il nous a créés à Son image, c'est pour nous permettre d'exercer nous aussi notre libre choix entre justice et miséricorde, entre le "Din" et le "Hessed".

Les couleurs de l'Arc-en-ciel

Les couleurs de l'Arc-en-ciel

La force de l'équilibre ...

Dans les exégèses de la Kabbale, le "Din", appelé aussi "Guebourah", représente symboliquement le côté gauche.

Le "Hessed" est représenté par la droite.

Ainsi l'être humain créé à l'image de son divin Créateur doit rechercher un équilibre entre son "Din", sa gauche, et son "Hessed", sa droite.

Ce n'est pas facile, car la nature humaine est déséquilibrée, soit par une tendance à vouloir trop juger ... tandis que d'autres, plus rares, pardonnent trop en se refusant à juger quoi que ce soit.

Ainsi, la balle est dans notre camp ... à nous de trouver notre équilibre afin de déterminer nos capacités de jugement.

Tels une balance, nous pourrons ainsi trouver le bon équilibre :

- entre la force de la grâce en main droite,

- et la force de la justice en main gauche.

Retour au menu < < < Pour laisser un message ...